Il était une journée à l’accrobranche

Cela fait bien des années qu’avec mon chéri, on meurt d’envie d’aller à l’accrobranche, d’autant plus qu’il y a un parc près de chez nous ; mais faute de moyens, et surtout d’amis pour nous accompagner, on repoussait cette activité à chaque fois. Sauf que depuis l’activité paintball d’il y a deux semaines, suivi du mariage auquel on a assisté la semaine dernière avec les mêmes personnes, notre cercle d’amis s’est bien étendu et nous avons pu nous organiser de manière à y aller ce matin.

On s’est tous donnés rendez-vous sur le parking du parc à 11h. Avant de partir à l’aventure, les animateurs nous ont expliqué le fonctionnement des parcours (composés de plusieurs étapes, appelées ateliers), les consignes de sécurité et surtout, ont réglé nos harnais. On a commencé par un parcours « test » histoire de se mettre dans le bain et de prendre le coup de main au niveau du maniement des mousquetons. D’ailleurs, je crois bien que ça m’a pris plus de temps pour les accrocher et les décrocher que de faire les parcours en eux-même.

On a donc commencé par des parcours plutôt faciles, et sincèrement, j’ai a-do-ré, surtout les tyroliennes. Je ne vous cache pas que j’avais du mal à me lancer dans le vide au début – c’est toujours impressionnant, même si les cordages ne sont pas très hauts – mais une fois lancés, on a qu’une seule envie : y retourner. Pour ma part, j’ai suivi trois parcours avant de m’arrêter et d’appeler un animateur pour me descendre, ma condition physique ne me permettant pas de traverser un des ateliers. Quant au reste du groupe, ils ont totalisé huit ou neuf parcours, parmi lesquels figuraient certains des plus difficiles. Je ne regrette pas de m’être arrêtée si tôt car je sais que je n’aurai pas pu suivre le rythme, déjà que mes pauvres muscles me détestent à l’heure qu’il est. J’ai pu en profiter pour vider la batterie de mon téléphone en filmant et photographiant tout le monde, histoire de ramener des souvenirs de cette journée, et pour me reposer. J’ai tout de même terminé ma journée avec un parcours composé de plusieurs tyroliennes, histoire de finir en beauté et de profiter malgré tout du parc.

IMG_1032+

Je ne suis pas tombée une seule fois pendant les ateliers, si ce n’est lors du parcours-test, trop pressée de me lancer alors que je montais seulement un rondin de bois pour le premier atelier. En revanche, j’ai fondu en larmes à un moment. Non pas que j’avais peur, non pas que j’avais le vertige, mais parce qu’une couleuvre traversait – ou plutôt, monopolisait – le chemin que nous étions en train d’emprunter pour nous rendre à un autre parcours. Ou comment passer pour une froussarde devant ses amis (je ne m’attarderai pas sur ce sujet).

En résumé, ce fut une très bonne expérience, ainsi qu’une excellente journée passée en compagnie de tout le monde, et avec le beau temps s’il vous plaît ! Merci à vous d’avoir été présents aujourd’hui, j’attends avec impatience notre prochaine sortie tous ensemble. 

Publicités

2 réflexions sur “Il était une journée à l’accrobranche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s