Il était un tatouage

Voilà un peu plus d’un an que je suis tatouée, et j’ai décidé d’en faire un article car c’est une chose que j’aime énormément chez moi – le contraire serait assez déroutant. Il m’a fallu des années avant de trouver LE motif à encrer sur ma peau. J’en voulais absolument un, mais je ne souhaitais pas me lancer tant que le motif ne me paraissait pas « parfait ». Je ne voulais pas le regretter le lendemain.

Je suis passée par bien des idées, allant des étoiles dans la nuque à un corsage sur le poignet, en passant par une phrase sur l’omoplate… Puis un jour j’ai été prise d’une lubie : les ailes d’ange. Je ne compte plus le nombre d’accessoires que je possède avec des ailes d’ange. Je me suis alors mise à chercher des images sur internet, jusqu’à tomber sur LA photo. Je crois que ma recherche m’aura bien pris plusieurs heures mais j’étais vraiment décidée à enfin trouver le motif de mon futur tatouage, et quelle joie quand ce fut chose faite ! L’image en question était en réalité un dessin, pour lequel j’ai eu un réel coup de cœur. Je l’ai tout de suite imaginé sur mon poignet.

Rendez-vous pris chez le tatoueur un après-midi après une journée de travail. Je ne me souviens plus de la date exacte, il me semble en tout cas que c’était au mois de juin (2013). J’étais tellement excitée, tellement impatiente de finir ce jour-là que mes collègues ont du me trouver insupportable à ne parler que de ça.

Une fois sortie de ma journée de travail, je fonce prendre le bus pour rejoindre ma moitié chez le tatoueur, qui se faisait piquer en attendant. J’ai bien pris soin de noter l’adresse dans mon téléphone la veille car me connaissant, je n’aurais pas réussi à me repérer en ville et je serai arrivée en retard.

J’ai du attendre que le tatoueur en ait terminé avec chéri pour à mon tour passer sous l’aiguille. Il m’a d’abord expliqué les étapes du tatouage de A à Z, les consignes d’hygiène, ainsi que la routine soin que je devais suivre pendant deux semaines pour que mon tatouage cicatrise bien. On a ensuite fait plusieurs essais pour voir où il serait encré précisément. Je n’ai pas pu le faire sur le poignet en lui-même car avec les mouvements, il aurait fallu faire des retouches régulièrement. Je l’ai donc choisi un peu plus haut que le poignet, à l’intérieur de mon bras gauche.

Je dois avouer que la sensation était assez spéciale, je ne saurais pas vraiment la décrire. Ça picotait un peu, j’ai parfois serré les dents – très fort – quand l’aiguille se rapprochait du poignet, mais ça ne m’a finalement pas dérangée plus que ça. Le soir-même, la sensation me manquait déjà et je voulais m’en refaire un à nouveau ! Concernant le rendu final, le dessin rendait encore mieux sur ma peau que sur l’image de base. Le tatoueur a vraiment fait un travail de précision, et c’est, je crois, le jeu des ombres à l’intérieur des ailes qui a fait toute la différence.

Il était un tatouage

Aujourd’hui, faute de moyens, je n’ai pas encore fait de nouveau(x) tatouage(s), mais ce ne sont pas les idées qui me manquent. Je sais que tôt ou tard je repasserai sous l’aiguille, et pas qu’une fois d’ailleurs. Aujourd’hui encore, j’adore regarder mon tatouage, je ne le regrette aucunement et je l’aime toujours autant qu’au premier jour (et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants).

Si je devais vous donner quelques conseils avant de vous lancer – bien que je ne sois pas une professionnelle du tatouage – ce serait d’abord de bien réfléchir au motif que vous allez choisir. Se faire tatouer c’est bien, le faire sur un coup de tête ça l’est un peu moins. Ce serait dommage de payer pour un tatouage que vous allez finalement regretter, et qui sera ensuite difficile – et coûteux – à rattraper. Ensuite, choisissez bien votre tatoueur. Prenez bien le temps de vous renseigner sur ses pratiques, de vérifier s’il respecte bien les consignes d’hygiène et surtout, consultez d’abord son book pour vous donner une idée du travail qu’il réalise, afin de voir si son style correspond à ce que vous recherchez. Et le dernier conseil que j’aurai à vous donner, c’est de bien respecter les soins que le tatoueur va vous demander de faire une fois le tatouage terminé. Comptez bien deux semaines de soin, certes ça peut paraître long mais n’oubliez pas que le tatouage est une cicatrice et qu’un mauvais entretien peut conduire à une infection (si ce n’est plus).

Publicités

7 réflexions sur “Il était un tatouage

  1. Je rêve de me faire tatouer,un jour je le frai j’en suis sure,un petit truc discret sur l’avant bras ou la cheville :3 De ce que j’ai pu voir sur Insta’ ton tatouage est vraiment magnifique :3 ♥

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s