Il était un programme

Vous avez été nombreux et nombreuses sur les réseaux sociaux à me demander en quoi consistait exactement mon régime. Cet article est donc la suite de Il était un régime, et sera plutôt long car je vais faire en sorte d’être le plus clair et le plus précis possible, en commençant par vous présenter le programme :

→ Le matin : 2 Wasa tartinés de St Hubert + 60g de fromage OU 2 tranches de jambon OU 2 oeufs (il vous est possible de « mélanger » les aliments, en prenant par exemple 30g de fromage + une tranche de jambon) + 10 amandes OU 5 noix,

→ Le midi : 100g de viande (de la viande rouge une fois par semaine) + 100g de féculents (complets de préférence) avec un peu de St Hubert + des légumes (facultatif) + un fruit,

→ Au goûter (facultatif) : un fruit,

→ Le soir : 100g de volaille OU 100g de poisson + légumes à volonté + un yaourt 0% (facultatif).

Les bases essentielles dans le cadre d’une alimentation équilibrée se situent principalement au niveau des repas du midi et du soir, et il est important de respecter les aliments imposés à ces moments de la journée. Si vous mangez des féculents et de la viande au dîner, ces aliments ne pourront pas être éliminés et ils resteront stockés, ce qui limitera – voire même empêchera – la perte de poids. Pour ce qui est du goûter et du yaourt qui sont facultatifs dans ce programme, je vous conseille tout de même de les conserver dans votre routine alimentaire, tout en sachant qu’il est déconseillé de manger des fruits après 16h/16h30 (tout dépend de l’heure à laquelle vous mangez généralement : il ne faut pas que vous mangiez un fruit à moins de quatre heures avant un repas).

Concernant les boissons que vous êtes « autorisé(e)s » à boire, ce sont évidemment des boissons non sucrées telles que l’eau, le thé, le café… Mais vous pouvez tout de même prendre des sucrettes avec, comme je le fais moi-même lorsque je me prépare un thé au moment du petit déjeuner. Vous pouvez également remplacer votre fruit par un verre de jus de fruits, à condition qu’il soit certifié 100% fruits. Et pour être sûre de boire assez d’eau – puisque c’est très important au quotidien – je me remplis une bouteille d’1L que je vais devoir boire tout au long de la journée, en dehors des repas où je me sers un grand verre d’eau. Comme ça, je sais que j’ai mon quota d’eau pour la journée, puisque je n’en buvais pas assez jusqu’à présent.

Je fais également un petit point sur le pain. Oui, vous pouvez en manger, mais faites cependant attention. Si vous en mangez, faites le plutôt pendant le repas du midi, en privilégiant évidemment le pain complet à la baguette tout droit sortie de votre boulangerie préférée. Sachez qu’il faudra donc re-doser votre repas : soit vous remplacez vos féculents en ne prenant que 50 ou 60g de pain (tous les féculents ne se valent pas en terme de quantité et d’apports), soit vous diminuez votre dose de féculents en ne prenant qu’un petit morceau de pain.

Ensuite, je vais vous parler des aliments que je choisis de prendre lorsqu’il y a plusieurs choix possibles. Concernant les Wasa, je les choisis légers mais vous pouvez aussi choisir les Wasa fibres car les aliments contenant des fibres vont favoriser le transit. Pour ce qui est du St Hubert, je choisis celui aux Omega 3 pour ses apports en acides gras essentiels, indispensables à notre organisme (faites attention, il doit aussi bien être utilisable pour les tartines que pour la cuisson). Au niveau des pâtes et du riz, je n’achète que ceux certifiés complets pour leur apport en fibres. Si j’achète de la crème fraîche, je vais me tourner vers celle qui contient le moins de matière grasse (4% à Carrefour), et il en est de même pour les yaourts, puisque je n’achète que des Taillefine 0%. Pour le reste, je choisis en général les produits les moins chers. Le mieux étant tout de même de choisir les produits contenant le moins de graisses saturées possibles (surtout au niveau du fromage et de la viande) et riches en fibre.

Au sujet de la quantité des aliments, il est très important de respecter le dosage imposé. Veillez donc bien à peser vos aliments lorsqu’ils sont crus, puisque c’est à ce moment-là que tout va se jouer. Pour les pâtes et le riz, il vous faudra bien sûr mettre moins de 100g dans votre casserole puisqu’ils vont absorber l’eau de la cuisson, et pour la viande (et certains autres aliments tels que les petits pois, les haricots, etc), il vous faudra mettre un peu plus de 100g puisqu’elle va dégorger pendant la cuisson. Dans tous les cas, assurez vous de bien peser vos aliments avant ET après les avoir préparés, pour être certains que les doses soient respectées. Si jamais vous avez vu trop grand, n’hésitez pas à utiliser des boîtes du style Tupperware afin de les conserver pour le lendemain (bon plan : j’ai trouvé un lot de ~20 boîtes à seulement 5€ à Carrefour, avec des formes et tailles variées, et qui passent au micro-ondes).

Concernant la cuisson des aliments, j’ai choisi d’ajouter une noix de St Hubert lorsque je les cuis à la poêle afin qu’ils n’accrochent pas, et je n’en mets alors pas dans mes féculents le midi. Pour ne pas que mes pâtes ou mon riz soient trop secs lorsque j’en mange, je ruse en me préparant une sauce tomate maison, et c’est le seul moment où je m’autorise à mettre une pincée de sel. Sinon, j’assaisonne tous mes plats avec uniquement du poivre, des herbes, et parfois de l’ail.

Je vais terminer cet article en vous parlant de la façon dont je m’organise avec ce programme. Dans un premier temps, il faut savoir que je fais mes courses à la semaine (l’idéal étant de faire un planning de ses menus à l’avance) et que je conserve mes derniers tickets de caisse pour être sûre de ne rien oublier au moment de l’écriture de la prochaine liste. Je fais mes courses à Carrefour la majeure partie du temps, et à Netto quand il me manque seulement quelques aliments pour terminer la semaine (sauf pour les Wasa et les Taillefine que je ne trouve qu’à Carrefour). Au total, ça me revient à environ 60€ par semaine pour deux personnes. C’est un budget, certes, mais je veux bien faire ce petit effort  pour ma santé, tant physique que mentale. Puis entre nous, vu ce qu’on dépensait en malbouffe avant de nous mettre à suivre ce régime, je ne pense pas qu’il y ait finalement une si grande différence que ça au niveau de notre budget « bouffe ». Le second point positif avec ce programme, c’est que le fait de respecter les trois repas par jour me permet de garder un rythme de vie normal – chose qui n’est pas évidente lorsque l’on est sans emploi – et donc de me lever le matin et de manger à des horaires « normaux ». Bon, je suis aussi obligée de faire la vaisselle et à manger à chacun des repas mais ça, c’est une autre histoire (on en revient à ma fainéantise).

Voilà, je pense avoir fait le tour de ce que j’avais à vous dire. J’espère en tout cas que cet article vous aura été utile et que vous ne l’aurez pas trouvé trop long. Si vous avez d’autres questions ou même des conseils à (me) donner, n’hésitez pas à les poster en commentaire, je me ferai un plaisir de vous répondre et de vous lire.

Il était un tatouage

Voilà un peu plus d’un an que je suis tatouée, et j’ai décidé d’en faire un article car c’est une chose que j’aime énormément chez moi – le contraire serait assez déroutant. Il m’a fallu des années avant de trouver LE motif à encrer sur ma peau. J’en voulais absolument un, mais je ne souhaitais pas me lancer tant que le motif ne me paraissait pas « parfait ». Je ne voulais pas le regretter le lendemain.

Je suis passée par bien des idées, allant des étoiles dans la nuque à un corsage sur le poignet, en passant par une phrase sur l’omoplate… Puis un jour j’ai été prise d’une lubie : les ailes d’ange. Je ne compte plus le nombre d’accessoires que je possède avec des ailes d’ange. Je me suis alors mise à chercher des images sur internet, jusqu’à tomber sur LA photo. Je crois que ma recherche m’aura bien pris plusieurs heures mais j’étais vraiment décidée à enfin trouver le motif de mon futur tatouage, et quelle joie quand ce fut chose faite ! L’image en question était en réalité un dessin, pour lequel j’ai eu un réel coup de cœur. Je l’ai tout de suite imaginé sur mon poignet.

Rendez-vous pris chez le tatoueur un après-midi après une journée de travail. Je ne me souviens plus de la date exacte, il me semble en tout cas que c’était au mois de juin (2013). J’étais tellement excitée, tellement impatiente de finir ce jour-là que mes collègues ont du me trouver insupportable à ne parler que de ça.

Une fois sortie de ma journée de travail, je fonce prendre le bus pour rejoindre ma moitié chez le tatoueur, qui se faisait piquer en attendant. J’ai bien pris soin de noter l’adresse dans mon téléphone la veille car me connaissant, je n’aurais pas réussi à me repérer en ville et je serai arrivée en retard.

J’ai du attendre que le tatoueur en ait terminé avec chéri pour à mon tour passer sous l’aiguille. Il m’a d’abord expliqué les étapes du tatouage de A à Z, les consignes d’hygiène, ainsi que la routine soin que je devais suivre pendant deux semaines pour que mon tatouage cicatrise bien. On a ensuite fait plusieurs essais pour voir où il serait encré précisément. Je n’ai pas pu le faire sur le poignet en lui-même car avec les mouvements, il aurait fallu faire des retouches régulièrement. Je l’ai donc choisi un peu plus haut que le poignet, à l’intérieur de mon bras gauche.

Je dois avouer que la sensation était assez spéciale, je ne saurais pas vraiment la décrire. Ça picotait un peu, j’ai parfois serré les dents – très fort – quand l’aiguille se rapprochait du poignet, mais ça ne m’a finalement pas dérangée plus que ça. Le soir-même, la sensation me manquait déjà et je voulais m’en refaire un à nouveau ! Concernant le rendu final, le dessin rendait encore mieux sur ma peau que sur l’image de base. Le tatoueur a vraiment fait un travail de précision, et c’est, je crois, le jeu des ombres à l’intérieur des ailes qui a fait toute la différence.

Il était un tatouage

Aujourd’hui, faute de moyens, je n’ai pas encore fait de nouveau(x) tatouage(s), mais ce ne sont pas les idées qui me manquent. Je sais que tôt ou tard je repasserai sous l’aiguille, et pas qu’une fois d’ailleurs. Aujourd’hui encore, j’adore regarder mon tatouage, je ne le regrette aucunement et je l’aime toujours autant qu’au premier jour (et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants).

Si je devais vous donner quelques conseils avant de vous lancer – bien que je ne sois pas une professionnelle du tatouage – ce serait d’abord de bien réfléchir au motif que vous allez choisir. Se faire tatouer c’est bien, le faire sur un coup de tête ça l’est un peu moins. Ce serait dommage de payer pour un tatouage que vous allez finalement regretter, et qui sera ensuite difficile – et coûteux – à rattraper. Ensuite, choisissez bien votre tatoueur. Prenez bien le temps de vous renseigner sur ses pratiques, de vérifier s’il respecte bien les consignes d’hygiène et surtout, consultez d’abord son book pour vous donner une idée du travail qu’il réalise, afin de voir si son style correspond à ce que vous recherchez. Et le dernier conseil que j’aurai à vous donner, c’est de bien respecter les soins que le tatoueur va vous demander de faire une fois le tatouage terminé. Comptez bien deux semaines de soin, certes ça peut paraître long mais n’oubliez pas que le tatouage est une cicatrice et qu’un mauvais entretien peut conduire à une infection (si ce n’est plus).

Il était un bon plan sur Priceminister

Je ne sais pas pour vous, mais moi je suis une grande adepte des achats en ligne. Cela me permet de bénéficier de réductions que l’on n’a pas forcément en magasin, et surtout, ça m’évite d’avoir à faire le déplacement (je vous entends déjà dire que je suis fainéante, et vous avez raison). Du coup, quand j’ai vu ce bon plan – que je vais bien sûr partager avec vous – je me suis ruée dessus !

Grâce au système de parrainage de Priceminister, vous pouvez bénéficier d’une remise de 7€ sur votre première commande (pour un minimum d’achat de 10€, hors frais de port). Il vous suffit de cliquer sur ce lien, de vous inscrire, puis de saisir le code promo qui vous est donné au moment de votre commande.

Pour ma part, j’ai choisi de commander un lot de fils en coton pour faire des bracelets brésiliens. Cela faisait des mois que je souhaitais me lancer, j’avais même acheté un livre pour apprendre à les faire, mais je n’avais jusque là pas sauté le pas. Voilà donc chose faite, et pour 3€ au lieu de 10.

Pour ne rien vous cacher, une fois votre premier achat validé grâce à ce lien de parrainage, j’aurais également droit à une remise de 7€ sur mon prochain achat. Ce qui veut dire que si vous parrainez quelqu’un à votre tour, vous bénéficierez également d’une nouvelle remise de 7€ et ainsi de suite… Merci donc à ceux qui s’inscriront en passant par mon lien, et surtout, bon achat à vous !

___________________________________________________________________

En écrivant cet article, je me suis dit que j’allais créer une catégorie « bons plans » car j’en ai plusieurs qui me viennent en tête, notamment un site de cashback que j’utilise régulièrement et qui fonctionne (testé et approuvé). Restez à l’affût pour ne pas les manquer !

Il était une semaine en Belgique

Le mois prochain, et pour la première fois en quatre ans, on part en vacances avec ma moitié. On part une semaine en Belgique, précisément, chez des amis qui ont la gentillesse de nous accueillir. J’ai tellement hâte si vous saviez ! L’été dernier, ce sont eux qui sont venus passer une semaine à la maison, et comment vous dire que c’était un très bon moment.

On prendra le départ le 5 juillet au matin, histoire d’arriver à destination dans l’après midi, et on reprendra la route le 11. Je suis sûre et certaine que je ne pourrais pas m’empêcher de préparer une liste afin de ne rien oublier, des vêtements fétiches aux objets du quotidien, en passant par la case maquillage indispensable… Je sens que ma valise – qui n’a pas servie depuis des années à part pour y ranger du bordel – va être pleine à craquer, comme si on partait un mois entier.

L’été dernier donc, on a fait quelques activités bien sympathiques avec nos belges préférés. Je retiendrais notamment le Laser Game, où je n’avais encore jamais été auparavant et qui nous aura bien fait transpirer avant d’aller faire les courses pour le barbecue du soir ; les larmes de rire au cinéma devant Moi, moche et méchant 2, nous étions les plus âgés dans la salle et c’est pourtant nous qui avons le plus ri ; la découverte gustative du camembert au barbecue, que je me serai bien gardée pour moi toute seule ; les crêpes en forme de cœur, que nous avons préparées avec amour pour les hommes qui étaient présents, et ce malgré le fort degré d’accrochage de la poêle ; la soirée au bowling, qui était également une première pour moi et où j’ai pu bluffer le monde avec ma chance du débutant ; la Japan Expo, point final de cette semaine de vacances avec nos amis où nous avons du leur dire au revoir, et j’en passe…

Je ne sais pas encore ce que la Belgique nous réserve cette année mais une chose est sûre, cette semaine méritera bien un article dédié dans ce blog. J’espère ramener également quelques jolies photos et vidéos, histoire de garder souvenir de ce moment le plus longtemps possible.

Pays de la frite, sache que j’ai hâte de poser mes pieds sur ton sol.

Il était un régime

Et oui, pour ce premier article je vais attaquer fort en vous parlant régime. Tout simplement parce que je suis en plein dedans depuis un peu plus d’un mois, et que ça fait donc partie intégrante de mon quotidien désormais. Enfin, je ne le vis pas comme tel, je le vois plutôt comme un réapprentissage. Je réapprends à bien manger, à réintégrer certains aliments dans mon alimentation que j’avais mis de côté depuis bien trop longtemps, au grand désarroi de mes jeans en taille 36 dans lesquels mes cuisses ne rentrent plus. Je ne dirais pas que je me trouve grosse puisque ce n’est pas le cas, seulement que je me suis « engraissée » en peu de temps. En deux ans pour être précise. Et j’ai bien l’intention de retrouver – plus ou moins – mon corps d’avant. Je suis le programme qu’une Instagrameuse a la gentillesse de partager et qui a été fait pour elle par un professionnel de la santé. J’ai pu voir à quel point ce programme lui a été bénéfique puisqu’elle a perdu plus d’une trentaine de kilos en à peine un an, et je crois que c’est le fait de voir son évolution qui m’a poussée à me lancer enfin.

Comme je vous le disais un peu plus haut, je ne le ressens pas comme un régime puisqu’il s’agit « simplement » de respecter une certaine quantité d’aliments imposés lors des repas. Je choisis donc moi-même ce que je mange (en faisant tout de même attention à ce que ce ne soit pas trop gras ou trop calorique), seule la balance alimentaire (achetée pour l’occasion) a son mot à dire pour le reste. A côté de ça, je commence à faire un peu de sport, chose que je n’avais pas fait depuis des années… En fait, je n’en ai jamais fait sauf pendant ma scolarité. Je commence doucement par des séances de vélo d’appartement, que je pratique tous les jours. Les premiers jours ont d’ailleurs été assez difficiles puisque je ne tenais même pas cinq minutes à allure normale, mais ça ne m’a pas étonnée vu mon manque total d’activité physique depuis des années. Aujourd’hui, je me suis habituée à rouler une demi-heure, et j’augmente progressivement la cadence au fil des jours. Cet après-midi, j’ai tranquillement pédalé pendant quarante minutes devant Les reines du shopping, et je n’ai pas vu le temps passer (ou presque).

Je dois vous avouer que je suis plutôt fière de moi en ce moment. J’arrive à m’en tenir au programme et à respecter mes séances de vélo quotidiennes sans écart, et ça fait franchement du bien au moral. Il faut dire que je ne suis pas seule dans cette nouvelle routine puisque l’homme qui partage ma vie depuis plus de quatre ans suit également ce régime avec moi. Je pense que si ce n’était pas le cas, ce serait beaucoup plus difficile de le respecter sans faire de faux pas. On se comprend tous les deux, on n’est pas là pour se juger et du coup, on se motive l’un l’autre. Et puis, les résultats sont déjà visibles, tant au niveau des chiffres affichés sur la balance qu’au niveau des chiffres affichés sur le mètre, alors évidemment, ça nous pousse à continuer sans rien relâcher. A nous deux, en additionnant nos pertes en un peu plus d’un mois, nous avons perdu plus de dix kilos, c’est pour dire ! Et je sais qu’une fois notre objectif atteint, nous conserverons les bases de ce régime, tout en se permettant des petits plaisirs à côté.

Je ne souhaite pas dévoiler de chiffres pour le moment puisque ça reste assez tabou pour moi, bien que je ne devrais pas en avoir honte. Mais peut-être qu’avec le temps, qu’avec les résultats au fil des semaines et bien sûr, si ça vous intéresse, je serais capable de vous les dévoiler. Je pense, et j’espère, que vous comprendrez !

N’hésitez pas à me dire si le programme que je suis vous intéresse, je serai ravie de vous en parler plus en détail dans un futur article et de vous en dire un peu plus sur mes nouvelles habitudes alimentaires. Et puis, si vous êtes, avez été ou si vous envisagez de faire un régime, je serai ravie d’échanger avec vous au sujet de nos expériences. Je précise toutefois que ce blog ne sera pas basé sur le régime, mais sur ma vie en général. Ne voyez là aucun narcissisme, simplement le plaisir d’écrire et de partager.

J’espère en tout cas que ce premier article vous aura plu, et surtout, que ce blog vous plaira. Et puis si vous avez des questions, vous savez quoi faire :)